Bienvenue à Blogs CodeS-SourceS Identification | Inscription | Aide

Kangoo's Blog

Le blog de Guillaume Belmas: Cloud Computing, Industrialisation
et Imagine Cup...

Actualités

  • Logo MVP


    View Guillaume Belmas's profile on LinkedIn


PDC 2010 – Retour et impressions sur le Keynote

Me voici à Seattle Paris, dans les locaux de Microsoft France pour assister à la retransmission live du keynote de la PDC 2010.

Cette PDC est un peu particulière puisqu’elle se déroule majoritairement online avec des retransmissions en live dans le monde entier. D’ailleurs Steve Ballmer, premier intervenant de ce keynote, souligne que l’infrastructure déployée à cette occasion est au moins aussi importante que celle déployée pour les retransmissions des JO !

Début du Keynote – Steve Ballmer

Le keynote commence avec un survol rapide de la stratégie maintenant bien connue de Microsoft : 3 écrans et un nuage. C’est d’ailleurs l’occasion pour Steve d’enfoncer le clou avec la sortie récente de l’OS mobile Windows Phone 7. C’est aussi le bon moment pour rappeler que 240 millions de Windows 7 se sont vendus depuis son lancement et que 409 millions sont en prévision pour 2011.

Internet Explorer 9

Premier sujet technique abordé : IE 9 et son implémentation d’HTML 5.0. Forcément quand on parle du couple IE9 et HTML 5 on ne peut que parler de l’accélération hardware qui est exploitée nativement par le navigateur et de tout ce que peut offrir en natif la nouvelle version du langage du web. C’est d’ailleurs sur ce sujet que Steve introduit l’intervention de Dean Hachamovitch qui nous fait quelques démos sympathiques d’applications web “riche” tout en étant 100% HTML. A ce sujet, la preview 6 d’IE 9 est disponible ce jour à cette adresse : http://ietestdrive.com

Windows Phone 7

Steve reprend maintenant la parole pour parler, sans surprise, de Window Phone 7 Sourire 
Première annonce notable, tous les attendee de la PDC repartiront avec un Windows Phone 7 ! (pour rappel, l’an dernier les attendees sont repartis avec un netbook multitouch Clignement d'œil)
Nous avons droit ensuite à un intervention du célèbre Scott Gu pour une overview de plusieurs applications (dont l’application française du site Meetic) et forcément, un démo de développement d’application WP7 dans Visual Studio Sourire

Petit rappel, les outils de développement pour WP7 sont 100% gratuits (une refresh est d’ailleurs sortie hier) et pour m’y être collé à l’occasion du concours “Pitch your app” organisé par MS, je ne peux que vous confirmer que c’est très facile de s’y mettre !

Retour à la démo de Scott Gu qui bascule régulièrement entre VS et Expression Blend pour nous développer une application en moins de 5 minutes. Sympa.
Coté annonce, le produit étant tout neuf, on notera seulement la mise à disposition d’un profiler d’application pour Windows Phone 7 afin de s’assurer de la fluidité de l’application développée.

Steve Ballmer reprend ensuite la parole pour faire un petit speech de 30 s sur le concours organisé il y a 2 semaines par MS France : “Pitch your app” ! Cocoricco ! Encore bravo à Julien Codorniou et son équipe pour l’organisation !

Le Cloud et Windows Azure

Bob Muglia prend ensuite la place de Steve Ballmer pour évoquer la date de 1992, année du lancement de Windows NT et l’avènement de la micro informatique. La comparaison de cette “rupture” avec l’avènement du cloud est forcément évoquée, à raison.

Depuis 2008, la plateforme Azure s’étoffe de mois en mois pour devenir de plus en plus complète. Jugez-en vous même par cette slide :

PICT1718

Belle démo ensuite des studios Pixar et de leur utilisation du cloud pour l’hébergement de RenderMan et l’externalisation du rendu dans les nuages (ça me rappelle d’ailleurs l’expérience de Lokad et de leur utilisation similaire de la plateforme Azure).

Beaucoup d’annonces ont été faite à propos de la plateforme Azure, en voici quelques une (en anglais dans le texte):

  • Le rôle Virtual Machine Role
  • Extra Small Instance (pour seulement 5cts de l’heure !)
  • Evolution du portail : Multiples Administrators
  • Virtual Network

Retrouvez toutes les annonces (et toutes celles mentionnées ci-dessous) et leurs explications ici : http://www.microsoft.com/presspass/presskits/cloud/docs/MSPDCFS.docx ou là : http://blogs.msdn.com/b/windowsazure/archive/2010/10/28/you-spoke-we-listened-and-responded.aspx

On enchaine avec une démo du module “Remote Desktop” permettant tout simplement de faire un RDP sur son instance, sympa. Mais la grosse démo reste celle de TFS hébergé dans Windows Azure, en tant que fan boy de TFS, je ne peux que me réjouir de cette annonce ! Sourire Si le fonctionnement de TFS dans Azure vous intéresse, jetez un coup d’œil à cette slide :

PICT1721

Bob Muglia continue ensuite en faisant un focus sur les annonces autour d’App Fabric et de SQL Azure.

Commencons par une démo de Don Box, “à la Don Box”, sur les différents service d’AppFabric : service de cache distribué, Access Control et Service Bus en action ! Si vous avez du temps, regardez donc la démo sur le webcast qui sera sur Channel 9 (enfin normalement Sourire).
La démo continue ensuite sur les nouvelle fonctionnalités de SQL Azure : Reporting Services et Data Sync.
Le tout déroulé en 10 mn, bravo Don Box !

Annonce suivante (et probablement une des dernières de la journée) : la disponibilité de Windows Azure Market Place (connu précédemment sous le nom de Pinpoint et Dallas) avec de la fourniture de contenu et de data “as a service”.

Voilà, fin de ce premier keynote. Pas d’annonces fracassantes mais un tableau qui complète petit à petit la stratégie “3 écrans et un nuage” de Microsoft.

Guillaume

Imagine Cup 2010 : Les LiveMeetings de coaching !

Et voici une année 2010 qui démarre sur les chapeau de roue pour la compétition Imagine Cup !

Afin de rentrer encore plus dans la compétition et dans la (ou les) catégorie(s) dans laquelle vous souhaitez concourir, Microsoft France mais aussi Microsoft Corp, organisent des Live Meeting sur la compétition et ses catégories afin de donner un maximum d’infos (et de motivation) aux participants.

Pour ma part, je ne déroge pas à la règle et je suis, cette année encore, dans l’organisation de la catégorie Software Design et vous pourrez me retrouver ce soir à 18h en compagnie de Vincent Bellet pour le LiveMeeting consacré à cette catégorie ! Wink

  • Software Design

Le LiveMeeting pour la France sera animé par Vincent Bellet et moi-même, le lundi 18 janvier de 18h à 19h.
Le lien : http://msevents.microsoft.com/CUI/EventDetail.aspx?EventID=1032439912&Culture=fr-FR

Le LiveMeeting de Microsoft Corp sera animé par Rob Miles (un collègue juge depuis 2006 dans cette catégorie), le mercredi 20 janvier de 16h à 17h. Plus d’infos ici 

  • Mercredi 20 janvier à 18h : Embedded Development

Animé par Thierry Joubert, le coach historique de cette catégorie, le mercredi 20 janvier de 18h à 19h.
Le lien : http://msevents.microsoft.com/CUI/EventDetail.aspx?EventID=1032439914&Culture=fr-FR

Celui de Corp sera animé par Scott Davis et Gitte-Lena Andersen, le jeudi 21 janvier de 21h à 22h. Plus d’infos ici

  • Game Development

Animé par l’excellent Valentin Billotte (dites lui “bonsoir”, il adore !) et Antoine Edmond, le jeudi 21 janvier de 18h à 19h.
Le lien : http://msevents.microsoft.com/CUI/EventDetail.aspx?EventID=1032439919&Culture=fr-FR

Pour les courageux, la version Corp aura lieu le mercredi 27 janvier de 00h à 1h du matin ! Indifferent (cela se passera donc le mardi soir pour les couche-tard). Plus d’infos ici

  • IT Challenge

Pour cette catégorie, un seul LiveMeeting organisé par MS Corp est proposé. Il se déroulera mardi 19 janvier de 19h à 20h.
Avec 4 poids-lourds de la catégorie (2 captains, un ancien vainqueur + 1 chef de produit), c’est le LiveMeeting à ne pas manquer si vous êtes dans cette catégorie. Plus d’infos ici

  • Digital Media

Même combat pour Digital Media : Un LiveMeeting avec le captain de cette catégorie vous est proposé mardi 26 janvier de 19h à 20h. Plus d’infos ici

 

Avec tout ça, si vous hésitez encore, vous n’hésiterez plus ! Smile

Petites précisions :
Les live Meeting organisés par Corp sont donnés en anglais. Ils seront enregistrés puis disponible sur le site officiel d’Imagine Cup.
Les LiveMeetings ne sont pas là pour vous donner des idées ou des sujets de projet mais pour vous guider dans votre réflexion et répondre à vos questions Wink

A ce soir donc !

Kangoo
Member of WygTeam
http://www.wygwam.com

Mon dernier podcast avec le Visual Studio Talk Show : Visual Studio 2010 ALM

Lors de la dernière PDC 2009 à Los Angeles, j’ai eu de nouveau le plaisir d’enregistrer un podcast avec le duo de choc composé de Guy Barrette et Mario Cardinal du site www.visualstudiotalkshow.com

Tout comme mon dernier podcast, nous parlons de nouveau de l’ex - gamme Team System en compagnie de mon bon ami Etienne Tremblay. Ce nouveau podcast s’appelle donc en toute simplicitié : Team System est mort. Vive Visual Studio 2010 !

Bonne écoute ! Smile

ps: Mon collègue Rédo a oublié de le mentionner, mais il a aussi participé à un podcast enregistré lors de la PDC, ce dernier est disponible ici

Kangoo
Member of WygTeam
http://www.wygwam.Com

Windows Azure : Les offres commerciales et l’upgrade des comptes CTP

Comme vous le savez peut-être les offres commerciales de la plateforme de service Azure sont disponibles depuis le 1er janvier 2010.

Ces offres sont au nombres de 4 dont une entièrement gratuite afin de pouvoir tester la plateforme et s’en donner une idée:

Pour plus d’information, je vous invite à consulter le post de Sébastien Warin à ce sujet ainsi que la grille comparative des offres.

Si vous avez déjà un compte Azure CTP (qu’il était possible de créer depuis la PDC 2008 et jusqu’au 31 décembre dernier), vous avez certainement du recevoir un email de la part de Microsoft vous informant de la possibilité d’upgrader votre compte vers un compte “commercial”.

Concrètement, qu’est-ce qu’entraine le fait d’upgrader son compte Azure ?

  • Un upgrade signifie aussi que vous êtes sur la version de “production” d’Azure et que donc Microsoft s’engage contractuellement à fournir un certain niveau de service (SLA) sur les différents éléments (disponibilité, performance,…)
  • Un upgrade vous permet de basculer automatiquement en production les applications, les storages et les bases SQL Azure sans avoir besoin de créer un autre compte et de les redéployer.
  • Tout l’utilisation (trafic, stockage,…) qui a lieu jusqu’au 1er février 2010 (date du lancement commercial de Windows Azure) est gratuite.
  • L’utilisation de Windows Azure AppFabric sera gratuite jusqu’au 1er Avril 2010
  • Un upgrade signifie que vous devez choisir une des 4 offres proposées et que vous devez fournir des informations de facturation (adresse, numéro de CB, etc.)

A contrario, que se passe-t-il si je choisis de ne pas upgrader mon compte CTP ?

  • Vous pouvez continuer à utiliser votre comme jusqu’à présent jusqu’au 1er février. A partir de cette date, celui-ci sera désactivé (pour toutes les applications en production et en staging)
  • Votre ou vos Azure storage(s) (si vous en avez de créé avant cette date) seront passé en read-only et accessible jusqu’au 1er avril 2010 (Si vous upgradez votre compte entre-temps, vous pourrez récupérer vos storages et recommencer à vous en servir normalement).
  • Vous pourrez continuer à utiliser SQL Azure en CTP jusqu’au 1er Mars 2010. Passé cette date, les bases seront désactivées sauf si vous upgradez votre compte entre-temps.

Mais alors que faire ?? Indifferent

Vous avez envie de tester Windows Azure mais vous n’avez pas envie de payer ? Il existe quelques solutions :

  • Continuez à en profiter jusqu’au 31 janvier ! Que votre compte soit upgradé ou non, vous continuez à avoir accès à l’ensemble de la plateforme Azure !
  • Upgradez votre compte et choisir l’offre “Introductory Special”. Cette offre propose une utilisation limitée mais gratuite de la plateforme jusqu’au 31 juillet 2010. Attention tout de même à ne pas dépasser les limites mensuelles car vous seriez facturé au prix fort !
  • Vous êtes l’heureux possesseur d’un abonnement MSDN ? Et bien Microsoft vous offre 8 mois d’abonnement comprenant 750 h de temps machine par mois (ce qui correspond à une instance fonctionnant H24 7/7) ! Tous les détails de l’offre sont disponibles ici. Ici aussi, attention à ne pas dépasser les limites mensuelles pour ne pas être facturé !. Pour en profiter, suivez ce lien.

Voilà, vous savez tout.

Dans tous les cas, pensez bien à sauvegarder vos données présentes dans vos Azure storages ou vos bases SQL Azure avant les dates limites !

… et RDV aux Techdays sur le stand ATE avec vos interrogations sur Windows Azure Wink

Kangoo
Member of WygTeam
http://www.wygwam.com

[PDC 2009] 2eme Keynote : Compte-rendu et impressions (2/2)

Suite de ce keynote où Steve Sinofsky passe maintenant la main au fameux Scott Gu qui nous parle des nouveautés de SilverLight 4

P1180985

… au fait, SilverLight 3 fait déjà plein de choses !

Scott nous parle d’abord du Smooth Streaming supporté par SL, et on constate que la France n’a pas chômé à ce niveau là : sur les références affichées, pas moins de 4 références françaises (Canal +, Rolland Garros, Le tour de France et France 24) Smile. Ces références expliquent surement les bon résultats de déploiement de SilverLight : 45% du parc de PC en moyenne (Note : le chiffre de la France est à peu près semblable). Bonne performance puisque ce chiffre n’était que de 33% en début d’été.

P1180996

Scott enchaine maintenant sur SL 4 et passera son temps uniquement sur ce sujet jusqu’à la fin de sa partie du keynote.

Première série d’annonce au niveau de la gestion des médias:
- Support du micro + webcam (accompagné d’une démo live)
- Multicast Streaming
- DRM Offline

P1190074

On reparle ensuite du Smooth Streming offert par le couple IIS 7 et SilverLight : ajustement à la volée du bitrate, passage en slowmotion, avance et retour rapide en mode lecture : Un beau player SilverLight propose tout cela… et est disponible sur codeplex ! Que demande le peuple ? Smile

P1190124

Démo du Smooth streaming avec pas 1, pas 2, pas 3 mais 4 Iphone (qui ne fonctionnaient pas) !!! Oui, Microsoft fait dans l’interopérabilité (pour la 2° journée consécutive !)

P1190194

Autres features de SilverLight annoncées :
- Support du Printing
- Support du Rich Text
- Accès au clipboard
- Clic droit, roulette de la souris et context menu
- Drag & Drop dans et hors de l’application
- Rendering HTML
- Des controles supplémentaires en pagaille
- Interactions avec Office
- …

Au niveau Data et Networking :
- Share assemblies across SL and .NET 4 (!!)
- Support UDP multicast
- REST, WCF RIA services, et WCF improvements
- …

Passons maintenant aux nouveautées SL4 dans Visual Studio :
- Designer WYSIWYG
- Intellisense  pour XAML
- …

puis les nouveautés au niveau des features “sandbox-ées”:
- APIs Windows (imaginez donc les possibilités…)
- Popups de notification
- Drag & Drop depuis Windows
- …

Et enfin les nouveautés des “Trusted Applications” avec toujours plus de possibilités :
- Customisation complète de la fenêtre (Chrome Window)
- Accès au système de fichier local
- Accès aux devices hardware (!)
- Support du COM Automation
- …

On enchaine le keynote avec une démo SL4 sur une application Facebook : les possibilités de scénario sont juste énormes et digne d’un client riche.

P1200128

Vous l’aurez compris, SilverLight 4 propose de plus en plus de fonctionnalités et d’améliorations… à tel point qu’on peut raisonnablement se poser la question : “Que devient WPF ?”. A ce point du keynote, aucune annonce supplémentaires autour du support offline de SL. Ceci dit, si toutes ces features sont supportées en offline (et on ne voit pas pourquoi ça ne serait pas le cas), on peut vraiment se demander quelle est la pertinence de partir sur un développement en WPF…

Pour conclure, Scott nous annonce que tout ce que nous venons de voir ici est disponible immédiatement puisque la beta 1 de SL 4 est téléchargeable dès à présent !

Le keynote continue et s’achève autour de SharePoint et Office 2010 dont la beta est elle aussi disponible à partir d’aujourd’hui à l’adresse suivante : www.microsoft.com/2010

Pour un compte-rendu détaillé de cette partie du keynote, je vous invite à consulter le post de Rédo à ce sujet.

Pour ma part, je relèverai juste quelques points pertinents comme la “sandbox SharePoint” permettant aux développeurs de développer et tester dans SharePoint… sans avoir SharePoint ! Pour moi qui suis sensible à l’ALM et à l’amélioration du travail en équipe et de la productivité, c’est un point très important auquel Microsoft apporte une solution. Espérons que cela comblera les attentes des développeurs SharePoint !

Enfin, deux dernières annonces assez intéressantes en fin de keynote :

  • Duet Enterprise for Microsoft SharePoint and SAP permettant une forte intégration entre SAP et SharePoint 2010, illustration parfaite du positionnement stratégique de ce dernier au sein des SI des entreprises. Tout cela sera disponible courant 2010.
  • Outlook Social Connector qui permet une intégration de certains réseaux sociaux comme notamment Linkedin.

C’est ainsi que ce deuxième et dernier keynote s’achève. Pour information, vous pouvez d’ores et déjà consulter en ligne le keynote d’hier. Celui d’aujourd’hui sera disponible dès demain !

(Crédit photo : Rédo)

Kangoo
Member of WygTeam
http://www.wygwam.com

[PDC 2009] 2eme Keynote : Compte-rendu et impressions (1/2)

Deuxième jour de PDC et deuxième keynote de l’évènement. Le premier keynote d’hier était consacré aux plateformes (Azure et Windows Server) et celui d’aujourd’hui sera consacré aux outils du développeur (a priori du SilverLight, du Visual Studio, et ce genre de choses :)). Je suis toujours en compagnie de Rédo, mon collègue Wyggeur, et vais tenter de vous retranscrire tout ce qui va se dire durant les 2 prochaines heures.

Et c’est Steve Sinofsky, de Microsoft Corp, qui commence ce keynote en annonçant la couleur : Developing Windows 7, Developing for Windows 7 et… looking forward !

Son speech commence avec l’histoire de la construction de Windows 7 : une retour d’expérience durant lequel Steve nous expose le fait que les features ne font pas tout, il faut aussi prendre en compte le feedback des utilisateurs et des developpeurs car c’est par eux que passe le succès d’un produit comme Windows 7. Sans prononcer le mot, ce sont ici les communautés dont Steve parle ici !

Vient ensuite une vidéo pour parler du système de remontée d’erreur de Windows : le (très connu) système “Share my pain”. Si mes souvenirs sont bons, cette vidéo avait déjà été diffusée par Microsoft en 2005 ou 2006 à l’occasion des beta de Vista il me semble… dommage.

Steve passe ensuite la main à Michael Angiulo qui vient nous parler des devices mobiles et de leur évolution.

P1180825
On commence avec les netbooks qui ont marqué la plus forte progression au niveau du marché ces dernières années : Jolie démonstration de l’optimisation du chargement des applications et de la répartition des charges au niveau du système de Windows 7 qui permet de mieux exploiter les configs moins musclées des Netbooks (NDLA : j’utilise un Samsung NC10 avec 2 Go de Ram et Windows 7 pour blogger : ça tourne bien !).
Deuxième démo à propos de l’exploitation poussée du hardware : encoding à la volée lors d’une copie de vidéo sur un device mobile, rendu 3D avec Direct X. Les comparaisons sont impressionnantes. Je vous renvoi vers le blog de Rédo pour voir toutes les autres photos de ces comparaisons.

P1180814 P1180815


On passe maintenant à quelques petites démo d’usage des nouveaux devices Multitouch (géré en natif par Windows 7) sous des applications “classiques” (Word, Winzip) adaptées pour ces nouvelles expériences utilisateurs : le résultat, même s’il est déjà connu, est très appréciable quand on est sensible à ce sujet.

Et là, sortie de nulle part, une annonce fracassante :

Chaque participant de la PDC repartira avec un netbook écran tactile ACER !!!! Big Smile

P1180888

Evidemment, ce netbook sera chargé avec Windows 7 et toutes les dernières versions des applications MS (dont Office 2010, VS 2010, etc.), Merci Microsoft !

Immédiatement après cette annonce, Steve ne nous laisse pas de répit et enchaine sur un update à propos d’Internet Explorer 9 et l’important engagement pris pour le respect des standards et de l’interopérabilité. Les résultats d’IE 9 sont prometteurs et on ne peut que saluer les efforts de Microsoft à ce niveau là :  
- Support complet d’HTML 5
- Amélioration des performances du moteur JavaScript (oui, il en a besoin !)
- Amélioration de la note au test Acid 3 (de 20 à 32/100)

En comparaison avec les autres browsers sur le test de performance SunSpider du site Webkit.org, la famille des browser IE n’a pas à rougir.

Démo live ensuite de IE9 sur l’Acid test et les tests de rendu graphique sont vraiment appréciable. Tout le rendu, y compris celui d’une simple police de caractère, transite maintenant par le moteur Direct2D et profite de l’accélération hardware précédemment montrée : le tout est d’une fluidité impressionnante.

P1180942

Les vidéos des nouvelles features d’IE 9 sont d’ailleurs disponible sur Channel 9

La première partie de ce keynote s’achève avec l’arrivée sur scène de Scott Guthrie. On peut donc s’attendre à un contenu un peu plus technique !

La suite, dans quelques minutes !

(Crédit photo : Rédo)

Kangoo
Member of WygTeam
http://www.wygwam.com

[PDC 2009] Compte-rendu et impressions du Keynote (2/2)

Cette deuxième partie du keynote de la PDC 2009 a été riche en annonce et au niveau du cloud computing.

Toujours au niveau d’Azure donc, plusieurs annonces (un peu trop ?) vite enchainées :

  • La beta 1 de Windows Server AppFrabric

Windows Server Fabric est en fait un ensemble de techno qui existe déjà depuis quelques temps et qui sont regroupées dans un nouveau “produit” cohérent :
- Le serveur applicatif Dublin (hosting WCF et WF)
- La technologie de cache Velocity
- Les anciens Windows Azure .NET Services (Service bus et Access control)

P1180545

Le tout est accessible ici : http://msdn.microsoft.com/appfabric

Il est important de noter que le pendant “Cloud” de cette Appfabric sera aussi disponible courant 2010. Le tout afin de faire converger les différentes briques technologiques on-premises d’une part et cloud d’autre part (voir ci-dessous) en passant par une étape où des applications hétérogènes “mi-cloud, mi-on-premises” reposent sur une brique commune.

Pour moi, cette annonce est un point clé du développement du Cloud Computing : proposer une intégration très souple, homogène et commune entre les 2 types d’environnement est un point clé de l’essor du cloud computing. Du coté des entreprise, c’est aussi une attente forte qui est ici comblée avec cette annonce.

  • Le Virtual Machine Role pour Windows Azure ainsi que la technologie XDrive

Bonne nouvelle en terme de migration d’application vers le cloud de Microsoft : comme son nom l’indique, le Virtual Machine Role va permettre très simplement de monter un machine virtuelle Hyper-V existante dans Azure ! A coté de cela, la technologique XDrive permettra de monter un Blob de l’Azure Storage en tant que partition NTFS au sein de ces machines virtuelles. Ce point est rapidement passé mais est aussi important car il illustre une fois de plus les similitudes entre le Cloud et le on-premises. Pour la petite histoire, c’est cette technologie qui a donné naissance à la feature “VHD boot” de Windows 7 (alors qu’au final, elle est disponible après Windows 7 !)

  • Windows Azure “project Sidney”

Toujours dans une optique de multiplier les ponts entre le on-premises et le cloud, le “project sidney” est une passerelle permettant de connecter un SI et les applications tournant dans Azure via une passerelle IPSec. Une liaison assez bas niveau mais permettant de développer des scénarios d’intégration assez poussés entre un SI et son pendant Cloud.

P1180513

  • Windows Identity Foundation RTM

Annoncé sous le nom de Geneva l’an dernier à la PDC et renommé en Windows Identity Foundation depuis juillet, le framework d’unification des identités est disponible maintenant en RTM avec, encore une fois, une parfaite intégration entre le SI d’une entreprise (AD, ADFS, etc…) et le Cloud.

Intervention de Douglas Purdy qui va nous parler de la “Platform Convergence” entre le cloud et le on-premises.

On commence la démo avec la création d’un projet de type “application model” dispo dans Visual Studio. Ce projet propose un DSL (possédant une ressemblance troublante à l’application designer qui était disponible dans Visual Studio 2005 puis abandonné ensuite) permettant de représenter les différents bloc de sa solution : Web Role, Database, AppFabric, etc… Cela permet ici d’affecter de mapper les rôles définis ici sur les projets de la solution en question.

P1180608

Grâce à ce projet, une fois le mapping réalisé, on peut construire un package Azure en 1 clic et le déployer directement via PowerShell ou autre. La démo s’enchaine ensuite avec SCOM (System Center Ops Manager) depuis lequel un monitoring applicatif est effectué en natif depuis Windows Azure. Pour les familiers de cette techno, on notera quelques features sympa comme une KB bien documentée et la proposition d’ajustement automatique du sizing de l’application (augmentation du nombre d’instance en cas de ralentissement), etc.

En conclusion, belle convergence des deux mondes : cloud et on-premises sont homogène et les possibilités de transitions sont plus nombreuses et cohérentes que jusqu’à présent.

Bob conclue brillamment en reprenant la définition d’une plateforme Cloud et en résumant tout ce que propose Microsoft en terme de Cloud Computing.

P1180649

Je dois dire qu’après ces annonces, on peut effectivement dire que la plateforme Azure est bel et bien là (confirmation de la stratégie annoncée l’an dernier) et le chemin suivant peut à présent se dérouler : on-premises <--> private cloud <--> public cloud. Au fur et à mesure des prochains mois, les doutes pourront être dissipés quant à l’évolution du Cloud Computing (aussi bien privé que public).

En conclusion, pas d’annonces fracassantes lors de ce keynote de PDC 2009 comme le fut Windows Azure l’an dernier mais plutôt plein de petites annonces venant compléter de manière pertinente le tableau de la stratégie Cloud de Microsoft.

Retrouvez aussi le compte-rendu du keynote de la PDC de mon collègue Wyggeur Rédo :

- 1 - Vision, confirmations, Windows 7, Azure et les 3 interfaces utilisateurs selon Microsoft !
- 2 – Microsoft Pinpoint et Microsoft Dallas !
- 3 – Cloud Next Generation Application Model, Microsoft Sidney, Virtual Machine Role et AppFabric
- 4 – Architecture Model Azure, Platform Convergence et Roadmap !

(Crédit photo : Rédo )

Kangoo
Member of WygTeam
http://www.wygwam.com

[PDC 2009] Compte-rendu et impressions du Keynote (1/2)

Me voici en direct du keynote de la PDC 2009, en compagnie de Rédo, qui débute à l’instant avec une intervention de Ray Ozzie, Chief Software Architect de Microsoft.

Le ton est donné dès sa première phrase puisque le mot « software + service » est prononcé. Ray expose ici la convergence de tous les environnements (Cloud, Back-end, Web, end-user sur PC, mobile ou TV) au sein de la stratégie S+S de Microsoft : Une expérience commune pour tous les utilisateurs de ces technologies qu’ils soient pro ou simple particulier, on parle ici d’une expérience web-centric.

A ce niveau-là, les technologies ne manquent pas pour arriver à ce but :

  • Windows Live Platform
  • Silverlight et Internet Explorer
  • Visual Studio et Expression studio
  • Etc…

Un discours un brin généraliste mais qui amorce bien les 2h de keynote qui vont suivre.

Ray passe ensuite la main à Loïc LeMeur (cocorico !) CEO de Seesmic, qui enchaine sur une démo de Seesmic Silverlight et Seesmic desktop. La similitude de l’expérience utilisateur montre bien ici la convergence des différents clients qu’ils soient web, riche, mobile, etc…

P1180281

Ray reprend la main maintenant pour mettre l’accent sur le Cloud Computing, thème phare de la dernière PDC et qui sera aussi relativement prépondérant cette année.

Le premier sujet abordé ici est le management de la plateforme et des applications. Ici aussi on constate une convergence des expériences puisque le management de Windows Azure ou Windows Server se fait de manière homogène depuis la suite System Center. En résumé, Azure et bel et bien ancré dans la stratégie serveur de Microsoft et cet ancrage semble avoir été conçu de manière à capitaliser un maximum sur les produits et technologies MS existantes.

Petit rappel à présent de la « roadmap » Azure de ces derniers mois :

P1180293  

Annonce pour certains, confirmation pour d’autres, on apprend maintenant que Azure est une véritable plateforme de Cloud Computing capable de concurrencer Google et Amazon : support multi-techno (PHP, Jave, etc), support de multi-architecture (toujours basée sur les Web Role et Worker Role mais de plus en plus souple).
Au niveau des datacenters et de leur déploiement, on apprend que 2 datacenters seront dispo aux USA (Chicago et San Antonio), 2 le seront en Europe (Dublin et Amsterdam) et 2 en Asie.

P1180300 P1180298 P1180676

Retour à la techno sur Azure avec SQL Azure : Non, SQL Azure n’annonce pas la mort de SQL Server (pour ceux qui en doutait). C’est une nouvelle manière de déployer et de manager des bases de données. A noter aussi que du fait du support multi-techno, SQL Azure sera accessible via plusieurs technos et protocoles comme JDBC pour Java. De belles perspectives en terme d’interopérabilité, aspect sur lequel les effort de Microsoft sont de plus en plus visible.

Intervention de Matt Mullenweg, Fondateur de Automattic qui édite notamment la plateforme WordPress. Petite démo bien sympathique d’une version de WordPress dispo dans Azure. Matt insiste notamment sur la scalabilité à volonté et les besoins d’une plateforme telle que WordPress de s’adapter à la demande (exemple en période d’élection, etc…) qui sont (évidemment) comblés grâce à Azure.

Lancement aussi de Oddlyspecific.com, un site semblable au fameux et hilarant failblog, entièrement basé sur Azure. Et mise à disposition d’un plugin WordPress pour manipuler facilement et directement l’Azure Storage de Windows Azure depuis un blog WordPress.

Passons maintenant au volet des premières annonces autour de Windows Azure :

Microsoft Pinpoint

Microsoft Pinpoint est un catalogue dont le but est de référencer les services et applications mise à disposition sur la plateforme Azure par les partenaires et même les utilisateurs d’Azure. En définitive, Microsoft met ici à disposition sorte de MarketPlace des services Azure qui peuvent être utilisés et composés à volonté. Le fantôme du récemment défunt popfly n’est pas très loin… ! (au passage, on retrouve ici une illustration du concept de “composition” de service présente au sein du SOA).
Pinpoint se veut aussi un annuaire de référence des professionnels de l’informatique qui peuvent aider au développement d’applications. Plus d’info sur Pinpoint ici : http://pinpoint.microsoft.com/en-US/about.aspx

Microsoft Dallas

Même principe de Microsoft Pinpoint mais pour les données : mettre à disposition via un catalogue publique, des sources de données publiques mais aussi commerciales. Ces données sont consommable via un ou plusieurs services facilement accessible et requetable sous plusieurs format. De très belles perspectives s’annoncent en terme de “Data as a Service” au sein d’Azure !

A noter que Microsoft Dallas étant un service, il est référencé comme il se doit dans Microsoft Pinpoint : http://pinpoint.microsoft.com/en-US/Dallas Smile

Ray passe maintenant la main à Bob Muglia, Président de la division Server & Tools.

Bob débute avec la définition d’une plateforme de Cloud Computing. J’apprécie beaucoup cette approche : on part d’un fondamental et on démontre. C’est ce que fait ici Bob en démontrant une architecture dites de “Cloud” avec l’architecture de Bing. Une architecture nommée par ses architectes “AutoPilot” permettant de s’autogérer, notamment dès qu’un serveur tombe. Cette architecture démontre selon Bob ce que Microsoft met en place avec une plateforme telle que Windows Azure.

P1180460

Rappel ensuite sur les différentes vagues qui ont modifié le paysage informatique :

P1180463

Ici encore, Bob explique les possibilités qui s’offre en terme de création d’application et de productivité (aussi bien pour les créateurs d’application que pour les utilisateurs de ces applications) puis démo déchainée du fameux Don Box qui se paye le luxe de déployer une application en full trust dans Azure créée en …. C++ et assembleur ! Stick out tongue afin de démontrer les possibilités en termes de technos.

Le Keynote se continue ensuite avec différentes démos et vidéos d’éditeur ou de site de eCommerce (comme le site des pizzas Domino’s qui a des gros problèmes de montée en charge les soirs de SuperBowl !)

Une première partie de Keynote intéressante donc sans trop d’annonce fortes mais comme le dit Rédo, de la confirmation d’une stratégie cloud annoncée l’an dernier lors de la PDC.

La suite… ici !

(Crédit photo : Rédo)

Kangoo
(New !) Member of WygTeam
www.wygwam.com

Microsoft Process Template : Tout est dans le titre !

A l’occasion du MVP Summit où une grande partie des MVP mondiaux sont réunis jusqu’au 4 mars, l’équipe produit Team System a annoncé la disponibilité du Microsoft Process Template.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, signalons que ce projet est nouveau dans le genre. Il s’agit d’une initiative nommée “MVP in residence”. Cela consiste pour Microsoft et le/les MVP concerné(s) par ce projet à travailler ensemble, pendant une ou plusieurs semaines, dans les locaux de Microsoft à Redmond. L’initiative reste communautaire puisque Ed Blankenship, MVP Team System, précise qu’il a posé des congés et utilisé ses frequent flyer miles pour se rendre sur le campus de Microsoft.

Revenons au MPT. De quoi s’agit-il ?

Le Microsoft Process Template est une solution de gestion de projet permettant de lier les bonnes pratiques et les cycles de développement des produits Microsoft avec la plateforme Visual Studio Team System. Ce process template est complet dans le sens où il fournit les définitions de Work Item, les requêtes, la documentation et les rapports qui permet à n’importe quelle équipe produit d’intégrer leur travail à la plateforme TFS interne.

Il s’agit donc de la publication tant attendue (du moins par certains) du Process Template utilisé en interne par Microsoft.

Au niveau technique, ce process template présente la particularité de gérer les Work Items dans une seule et unique hiérarchie. Rappelons que les liens hiérarchiques entre Work Item n’existent pas (encore) dans Team System et que cela implique donc de gérer cette hiérarchie en dehors de la plateforme.

Hiérarchie des Work Items

Afin de gérer cette hiérarchie, un service NT, possédant sa propre base de données, maintient en permanence les liens entre les Work Items et permet d’enrichir les différents rapports et indicateurs :

image

L’avantage de ce service, présenté dans le document d’introduction du Process Template, réside dans sa généricité qui lui permet donc d’offrir un système de gestion des liens hiérarchiques pour n’importe quel Process Template au sein de Team System 2008.

Cela constitue donc une alternative pour ceux qui n’en peuvent plus d’attendre Team System 2010 pour bénéficier de cette fonctionnalité Smile

Pour en savoir plus : http://mpt.codeplex.com (la section download propose 2 documents permettant de bien comprendre tous les tenants et aboutissants de ce Process Template).

Moi aussi je serai aux Techdays !

Salut à tous,

Il n'est pas encore trop tard pour le petit 1/4h pub alors j'en profite ! Wink

Comme beaucoup d'entre vous, je serai présent demain et pour 2 jours aux Microsoft Techdays, THE rendez-vous à ne pas rater !

Cette année encore, j'aurais le plaisir d'animer une session autour de Team System :

Visual Studio 2010 : les nouveautés de l'édition Architecture
Mercredi 11/02 à 11h

Sébastien Monteil et moi-même vous présenterons (ou plutôt "tenterons de vous présenter" car avec la CTP actuelle, c'est pas gagné...) toutes les nouveautés de cette édition. Au menu : UML, DSL, architecture (au sens large), le tout agrémenté de savoureuses démonstrations ! Smile

 

Je profite de ce post pour signaler une session qui promet d'être intéressante et qui sera animée par 2 éminents collègues :

Introduction au langage « M » d'Oslo
Présenté par Arnaud Cleret et Hamid Moutawakkil
Mardi 10/02 à 11h

A demain !

Update de Team System Web Access SP1 (TSWA)

Un petit post rapide pour signaler un update qui est visiblement passé inaperçu auprès de pas mal de monde.
Une nouvelle version du power tool Team System Web Access SP1 est disponible au téléchargement depuis le 16/01. Cette version intègre un update de sécurité qui résoud notamment une faille de sécurité.

Vous le trouverez à cette adresse

Attention, comme c'est une nouvelle release, cela implique que vous désinstalliez l'ancienne version.

Je rappelle que TSWA est le client web permettant d'accéder à l'intégralité des fonctionnalités de la plateforme depuis un simple browser.
La version "SP1" incorpore de nombreuses nouveautés dont WIWA mais aussi la localisation du produit dans de nombreuses langues.

Bon download.

Source : http://blogs.msdn.com/hakane/archive/2009/01/16/security-update-for-tswa-2008-sp1.aspx
Arrêtez de me parler de méthodologie !

Peut-être est-ce une pointe de perfectionnisme de ma part... ou peut-être pas !

J'entends souvent les gens parler des "méthodologies projet" qu'ils appliquent ou qu'ils souhaitent appliquer. Quand je dis les gens, je parle de certains collègues, de certains clients ou d'autres professionnels de l'informatique avec qui j'ai l'occasion de parler de "méthodologie". Dans ce qui va suivre, je laisse à part les recruteurs et autres chasseurs de tête qui ont l'excuse de ne pas être du métier (et même s'ils connaissent le sens du mot "méthodologie", ça pète quand même plus d'utiliser ce mot là plutôt qu'un autre pour attirer le candidat ! M'enfin...).

  • De quoi parle-t-on ?

Dans le cadre d'une démarche qualité, d'une démarche d'industrialisation, ou bien simplement d'une simple organisation d'un projet, le mot "méthodologie" est généralement utilisé pour décrire le processus que l'on va suivre pour réaliser le projet, la manière dont on va aborder et découper un problème ou un besoin, les livrables que l'on va produire (ce qu'ils vont contenir, à quoi ils vont servir...), Etc.

Pour tous ceux qui pensent que ce que je viens d'écrire est juste, j'ai une mauvaise nouvelle pour vous : la méthodologie, ce n'est pas ça !

  • "Méthodologie" vs "Méthode"

Que signifie donc réellement les mot "méthodologie" et "méthode" et surtout quelle est leur relation ?

Pas besoin d'aller chercher bien loin. Selon le dictionnaire en ligne de l'académie française :

MÉTHODOLOGIE n. f. XIXe siècle. Composé à l'aide de méthode et de -logie, tiré du grec logos, « discours, traité ».
Étude des méthodes de recherche et d'analyse propres à une science, à une discipline.  Ce terme ne doit pas être employé comme synonyme de Méthode. (j'ai conservé la mise en forme originale : à croire que les académiciens sont eux aussi saoulé que tout le monde confonde les deux termes !)

Le mot Méthode possédant une définition beaucoup plus longue, je ne colle ici que la partie intéressante :

MÉTHODE n. f. XVIe siècle. Emprunté, par l'intermédiaire du bas latin methodus, du grec methodos, proprement « cheminement, recherche ». [...] 2. Dans un sens plus général, désigne toute démarche ordonnée, tout ensemble de moyens raisonnés permettant de parvenir à un résultat, d'établir une pratique. Inventer, choisir, suivre une méthode. Procéder avec méthode, sans méthode. Manquer de méthode. Méthode de travail. Méthode de calcul. [...]

Une autre source, peut-être moins fiable mais tout de même intéressante car elle fait le lien entre les deux termes : Wikipédia

La méthodologie est littéralement la « sciences (logos) de la méthode », le discours (logos) sur la méthode, la cartographie des méthodes ou tout simplement la métaméthode ou méthode des méthodes, [...]
Une méthode est souvent un savoir-faire développé par une personne ou une équipe travaillant dans un domaine. La méthodologie est donc également une forme de capitalisation de l'expérience.

A la lecture de ces définitions, on peut donc retenir une chose : La méthodologie sert à établir une méthode !

Cela signifie aussi que peu de personnes font de la méthodologie au quotidien par contre beaucoup appliquent des méthodes.

  • Et dans le concret, ça donne quoi ?

Après ce superbe déballage théorique (merci la fonction define de Google (message subliminal pour les équipes de Live Search)), revenons à nos mouflons. Je ne vais pas faire l'inventaire des méthodologies et des méthodes appliquées au domaine de l'informatique (trop long et inutile). Je vais prendre un exemple simple et d'actualité qui va nous permettre de bien comprendre de quoi on parle :

    • SCRUM et XP sont des méthodes agiles. Ce ne sont pas des méthodologies.
    • MSF for Agile Software Development (fournie dans Team System) est une méthode agile basée sur MSF
    • MSF (attention y'a un piège) n'est pas une méthode agile, ni une méthodologie : c'est un Framework méthodologique (que l'on va donc utiliser pour construire une méthode).
    • La méthodologie agile (ou "comment établir des méthodes agiles") respecte généralement le manifeste agile (les principes fondateurs de l'agilité)

La différence est donc claire, or la plupart du temps, le terme méthodologie est utilisé pour parler de méthode.

  • Conclusion

Arrêtez de me parler sans cesse de méthodologie ! On adopte généralement une démarche méthodologique quand on cherche à optimiser ses développements ou à les industrialiser (tient, encore un terme qu'on galvaude à outrance), comme évoqué dans Wikipédia, la méthodologie est dans un sens une capitalisation de connaissances.

La méthodologie vise à établir et mettre en place des méthodes. Les méthodes servent à réaliser un projet de manière organisé. Simple non ? Smile

[PDC 2008] Agile Perspectives, Industry and Microsoft

<bla bla>
J'ai l'opportunité d'être présent cette semaine à Los Angeles pour la Microsoft PDC 2008 (merci Exakis et Microsoft). J'essayerai, en fonction du niveau de batterie de mon portable, du wifi disponible, de la pertinence du sujet, des conditions de rédaction d'un post et de ma motivation globale, de vous faire quelques retours de ce que je pourrai apprendre ici Smile
Premier edit : je sais, j'ai un train de retard puisque je parle des pré-conf alors que le keynote est déjà passé
</bla bla>

Aujourd'hui, par une belle journée ensoleillée, se déroulent les pré-conférences. Pour ma part, j'assiste à la pré-conférence sur l'agilité :

Sujet vaste et très intéressant, mais il m'est difficile ici de vous retranscrire l'intégralité de la journée. Je vais donc focaliser sur la matinée qui a été consacrée à un (gros) retour d'expérience (de plus de 2h) sur l'agilité et les méthodes de manière générale de la part de Mary Poppendieck (qui a débuté sa carrière en tant que développeuse en 1968, ce qui lui confère donc quelques années d'expérience).

Ce que je retiens de cette session : 

Certains principes méthodologiques et organisationnels que l'on peut croire "flambant neuf" sont en fait des principes relevés par l'industrie depuis des décénnies. Cependant, il y a toujours un gap plus ou moins important entre la théorie et la mise en pratique. C'est alors le pragmatisme et le bon sens qui rentrent en jeu.

Je vous livre ici certaines notes organisées en deux grandes catégories : Ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Je laisse volontairement certains termes en anglais.

Ce qui fonctionne

  • Les "Technical Practices"
    • Au travers d'un exemple concert (un projet mené en 1972 par le NY Times nommé "NY Times Information Bank"), nous avons pu parcourir quelques retours d'expérience qui ne seront pas sous vous rappeler quelques préceptes qui sont toujours d'actualité
      • "Quality by Design" : Etablir la qualité voulue avant le projet et non au moment de tester le projet. Chercher les bugs en fin de dev au lieu de les éviter pendant le dev est une sale habitude qui impacte la qualité des développements et la productivité des équipes
      • L'intégration continue (et oui déjà à l'époque) : Tester la qualité du logiciel en parallèle de la phase de développement. Tout ce qui est testable doit l'être le plus tôt possible.
      • Le concept de "Chief Programmer Team" (les amateurs d'eXtreme Programming vont apprécier !)
        • Un lead developpeur et son backup tous les deux impliqués dans le design et le développement de l'application
        • Chacun relit le code de l'autre et chacun et capable de prendre le relais de l'autre sur une tâche
        • Mise en commun du code source (au sein d'un référentiel central) : tout le monde connait le code produit et peut donc intervenir dessus
    • Conclusion sur ce projet : cela a été un succès. 21 bug trouvés lors de la recette et seulement 25 lors de la première année d'exploitation (le projet était important mais le volume de jour/homme n'a pas été précisé).
  • Le "Pull Scheduling"
    • Il faut Timebox-er et non Scopebox-er. J'ai bien apprécié cette slide car, même si elle ne fait que mettre en évidence une situation à laquelle on se retrouve confronté quotidiennement, elle exprime bien le fait qu'il faut être conscient (désolé pour la qualité de l'image).

PICT1438

    • Comme on le voit dans l'image ici, il faudrait, dans la mesure du possible, ne pas se demander combien de temps cela va nous prendre de réaliser une application mais plutôt, qu'est-ce que je peux faire pour une date donnée. C'est le fondement même du principe d'itération qui font constitue les méthodes agiles (MSF, SCRUM...)
    • La capacité de production d'une équipe est très souvent inférieure à la demande reçue en amont. De ce constat : ne croyez pas que vous pourrez tout faire car il y a forcément des choses qui "passeront à la trappe". Dans la pratique, cela consiste à prioriser les actions. Prioriser en permanence permet au final de s'assurer que tout ce qui est important en termes de fonctionnalités ou d'impératif technique n'est pas justement "passé à la trappe".

Ce qui ne fonctionne pas

  • Les worst practices (pour l'estimation et la planification de projets)
    • Faire les même choses encore et toujours et s'attendre à des resultats différents à chaque fois
      • Comprendre : "Faire un projet à l'arrache donnera invariablement un résultat à la hauteur du projet : un résultat à l'arrache".
      • J'ai beaucoup aimé la remarque du speaker par rapport à ça : "C'est exactement la définition qu'Einstein avait pour le mot "Démence"" Smile
    • Prendre des décisions sans avoir de données pour la prendre
      • Si le projet est représenté par un bateau, c'est un peu comme naviguer à vue en pleine brume...
      • Tellement évident, mais tellement vrai sur énormément de projets...
    • Perdre les connaissances du projet
      • Le fait de se dire : "on s'en souviendra la prochaine fois" signifie que vous referez la même erreur.
      • La pertes des connaissances vient le plus souvent du fait qu'on ne prend jamais le temps de formaliser cette connaissance, par exemple, en l'écrivant.
  • La complexité (les amateurs d'XP vont encore apprécier)
    • Idée n° 1 : le changement n'est pas l'ennemi d'un projet. Il en fait partie, il faut faire avec.
    • Idée n° 2 : la complexité EST le véritable ennemi
    • Idée n° 3 : Ne soyez pas dupes ! La complexité est VRAIMENT l'ennemi (ennemi des tests, ennemi de la maintenance...)
    • Exemple de complexité : les fonctionnalités supplémentaires d'un composant générique donné.
      • généralement seulement 20% des fonctionnalités sont systématiquement utilisées (c'est là on comprend qu'il faut prioriser sans cesse lors d'un projet)
      • Généralement 50% des fonctionnalités ne sont JAMAIS utilisées
      • Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire de composant générique : on peut penser une architecture générique sans pour autant implémenter l'intégralité des fonctionnalités qu'on imagine
    • Conclusion sur la complexité : Vous voulez être plus productif ? Codez moins ! Smile

Voilà, le post peut paraitre un peu indigeste mais la session était un bon constat qui permettait de poser les bases pour les discussion sur la fameuse agilité prônée par les méthodes du même nom.

Imagine Cup 2008 : J-2

Après un long voyage de 30 mn de RER, me voici arrivé à Paris, au Novotel Tour Eiffel, pour préparer la finale mondiale d'Imagine Cup qui commencera jeudi.

Comme vous pouvez le voir, tout le monde s'active...

PICT0818

...dans des conditions plus ou moins bonnes. Jugez plutôt :

PICT0819

Courage Laurent ! Par les pâtisseries, ça sera pour plus tard ! Wink)

Et pour ma catégorie, les stands des finalistes sont en cours d'installation...

PICT0816

  PS : Régis, t'as bossé ton anglais ? Wink

Lancement du concours "Coolest Team System Gadget"

So, you wanna be famous ? Wink ("Alors comme ça on veut veut devenir célèbre ?" pour les anglophobes)

Mike Azocar, un MVP Team System, vient de lancer un concours ouvert à tous : le Coolest Team System Gadget Contest.

Le principe est simple : il suffit de proposer un add-on "cool" pour Team System. Cool dans la conception, cool dans l'utilisation, à vous de choisir ! Petite précision tout de même, le terme gadget va au-delà du gadget Vista et on parle bien de n'importe quel type d'add-on (Pour TFS, pour VS, ou bien un outil annexe).

A défaut de vous proposer des idées, voici des add-ons qui pourrait tout a fait faire partie du concours :

Vous pouvez soumettre votre projet, sous forme de screencast de 3 mn maxi qui explique pourquoi votre gadget est cool, jusqu'au 31 août 2008. Les résultats seront annoncés aux alentours du 15 septembre.

A gagner, un abonnement MSDN Team Suite, une licence pour la suite NetAdvantage d'Infragistics et plein d'autres lots...

Happy coding Smile

MSDN & Technet Tour 08 : Retrouvez-nous à Toulouse !

clip_image001

Dans le cadre du MSDN & Technet Tour 2008, je serai présent à Toulouse le 10 juin 2008. J'y animerai, avec Arnaud Cleret, une session sur les nouveautés de Visual Studio Team System 2008.

Pour les inscriptions, ça se passe par ici !

En espérant vous y retrouver nombreux...

Team System : Ca peut aussi aider les Sharepointeurs !

Sharepoint est LA plateforme omniprésente en entreprise. Microsoft, avec la suite Team System, a essayé d'apporter de la productivité aux équipes de développement (en y intégrant même une brique WSS destinée à couvrir la partie travail collaboratif), mais les développeurs et les intégrateurs travaillant sur Sharepoint semblent avoir été oubliés quand on regarde l'utilisation classique de Team System. Nous allons voir comment cette population peut se servir des différentes fonctionnalités offertes par la plateforme de développement de Microsoft.

 

  • Pour commencer, une news récemment annoncée par monsieur Team System : La publication de la version 1.1 des extensions de Visual Studio 2005 pour WSS 3.0. Ces même extensions en version 1.2 pour Visual Studio 2008 devrait être disponibles courant juin, encore un peu de patience donc...

Ces extensions sont constituées d'un ensemble d'outils et de template de projet Visual Studio destinés à faciliter le développement autour de Sharepoint. Parmi les 5 templates de projet on peut citer par exemple les templates suivants (qui s'ajoutent aux templates fournis par les SDK de WSS/MOSS) : Team Site, Blank Site, List Definition et Web Part. A ces templates, des items spécifiques vont pouvoir être ajoutés tels que : List Definition, List Control, Event Receiver, etc...

Au niveau des outils, on peut notamment en citer deux :

  • WSP (Web Solution Package) qui offre au développeur beaucoup plus de visibilité sur le packaging et le déploiement de sa solution au sein d'une plateforme Sharepoint. Par exemple, l'utilisation de la touche F5 permet de déclencher bien plus qu'une simple compilation puisque différentes tâches s'enchainent jusqu'au déploiement du package dans un environnement WSS. Un ajout contribuant à une meilleure intégration à Visual Studio et un processus de développement moins complexe...
  • Le Sharepoint Solution Generator, qui permet de créer une définition de site à partir de n'importe quel modèle de site (créé exemple avec Sharepoint Designer) et de pouvoir le modifier dans Visual Studio.

Si vous êtes intéressés : WSS 3.0 Tools : Visual Studio 2005 extensions version 1.1 et le User Guide qui va avec.

  • Les Web Tests

Il ne s'agit pas ici d'une autre extension pour Visual Studio mais de l'utilisation des fonctions natives de l'édition Team Tester de Visual Studio. En effet, les tests web permettent d'enregistrer des scénarios et de rejouer des scénarios sur n'importe quel site web. L'utilisation de Visual Studio va donc pouvoir permettre d'automatiser un certain nombre de test lors des développements Sharepoint. Même si la mise en place peut paraître fastidieuse au début, cela peut s'avérer un gros gain de temps par la suite...

Pour vous lancer, qui mieux qu'un MVP Sharepoint peut vous expliquer comment faire des tests pour Sharepoint ? Je vous conseille donc la lecture de ce post de Liam Cleary qui vous explique la création d'un simple test web pour WSS.

(NB : si vous rencontrez le même bug décrit par Liam, sachez qu'il existe un Hotfix qui corrige ce problème... En attendant le SP1 de Visual Studio 2008...)

  • Les Load Tests pour WSS (approuvés par Renaud Wink)

Bien souvent, le déploiement d'une plateforme Sharepoint est suivi d'une série de test de montée en charge destinés à valider l'architecture logique et physique ainsi que les différentes développements réalisés. Pour vous aider dans cette tâche, il existe depuis quelques temps un outil accompagné d'une série de web test disponible sur Codeplex.

Ces tests, mis à disposition par l'équipe de développement de MOSS elle-même, offrent plusieurs scénarios types d'utilisation d'une plateforme Sharepoint (dont Excel Services). Une très bonne base pour effectuer un test de montée en charge pertinent.

Pour plus d'information : Sharepoint 2007 Test Data Population Tool

  • Les autre types de test

Sharepoint et Office étant très fortement liés, certains développement/déploiement vont demander des tests spécifiques :

  • Les web tests pour Excel Services : comme évoqué ci-dessus, les web tests pour Sharepoint comportent aussi des web tests dédiés à Excel Services. Ce web tests sont disponibles ici.
  • Le mois dernier, l'équipe de test d'Infopath a publié un plugin spécifique à Visual Studio Team Tester pour permettre de créer et d'exécuter des tests pour InfoPath Forms Services. Ces tests, à priori assez complexes à mettre en place, sont accompagnés d'un guide "step by step" qui a l'air assez bien fait. Plus d'information sur le site Codeplex dédié : http://www.codeplex.com/ipfswebtest
  • Autres ressources

Bien évidemment MSDN & Technet regorgent d'information en tout genre, cependant, deux autres ressources méritent d'être citer.

Comme Eric, je vous recommande la lecture de cet article sur les possibilités d'utilisation de Team System pour le développement sur Sharepoint : Team-Based Development in MOSS 2007

Puis, mon confrère MVP Florent Santin avait animé un Mercredi du développement sur ce sujet dont voici le lien vers le webcast : http://www.microsoft.com/france/vision/WebcastMsdn.aspx?EID=16261fc4-0656-412c-b7b1-3bba19d18f4b

Amis Sharepointeurs, j'espère que ces outils permettront d'apaiser un peu vos souffrances ! Wink

Et si d'ailleurs vous avez d'autres outils qui vous semblent pertinents, n'hésitez pas à laisser un commentaire...

Les Power Tools pour TFS 2008 : ce que vous avez peut-être raté

Annoncée il y a déjà quelques temps par Eric, d'après le post officiel de Brian Harry, cette nouvelle version des power tools incorpore un bon nombre de bugfix et d'améliorations en tout genre. Cependant, deux nouveautés intéressantes ont été peu soulignées...

  • Le support des fermes WSS en 64 bits

Tout le monde ne le sait pas forcément mais lors de l'installation de TFS certains composants (comme le tier applicatif ou la partie WSS) doivent impérativement être installés sur une plateforme 32 bits. Les organisations possédant une plateforme WSS sur une architecture 64 bits étaient donc contraint de déployer une nouvelle instance de WSS sans pouvoir tirer parti de leur plateforme existante. C'est maintenant une chose résolue avec les extensions Sharepoint pour plateforme 64 bits !

  • Un petit nouveau : le TFS Server Manager Client

Voici un outil qui ne s'adresse pas du tout aux utilisateurs "traditionnels" de la platforme Team System mais plutôt aux administrateurs de celle-ci. En effet, depuis la version 2005, la supervision de TFS est une chose quasi-inexistante (aussi bien au niveau des outils que de la documentation) et qui pourtant est une chose importante voire requise dans certaines organisation. Brian Harry, le fameux, a développé pour les besoins interne de son équipe, un outil d'exploitation de TFS et vient maintenant de le publier en tant que power tool.

Le nom de l'outil laisse penser que c'est une application client-serveur. En effet, l'utilitaire fourni ici n'est que la partie cliente du système de supervision mais représente en réalité la grosse majorité des fonctionnalités. Le TFS Server Monitor - la partie serveur - se charge simplement de pinger le serveur toutes les 5 minutes et de collecter divers données sur l'utilisation du serveur.

Pour chaque serveur déclaré au niveau de l'outil, on peut accéder à une fenêtre permettant de consulter différents types d'information :

TFS Server Manager

Le premier onglet permet ici d'avoir un listing des requêtes actuellement exécutées au niveau du source control (c'est malheureusement le seul composant de TFS à proposer cette fonctionnalité. A priori, Rosario implémentera par défaut une supervision temps réel de tous ses composants.)
NB: étant le seul utilisateur de ma VPC, difficile d'obtenir plus d'une ligne Smile

Le bouton "Completed Requests" propose lui une fenêtre un peu plus fournie :

image

On peut voir ici que cet écran affiche lui des requêtes de tout type. En effet, ce monitoring n'étant pas temps réel, il se base sur l'activity logging de .Net et peut donc profiter à tous les composants. Petit plus : les paramètres des requêtes lentes ou qui échouent sont enregistrés par défaut. Idéal donc pour analyser un problème de performance.

L'onglet Summary ne donne que des informations d'ordre général (dernier reboot, disponibilité sur 7 ou 30 jours...)

L'onglet Statistics est beaucoup plus intéressant que le précédent car il permet de mesurer certaines activités bien précises :

image

La suite de l'écran est encore plus intéressante :

image

Les statistiques d'activité proposées ici peuvent être pivotées selon 4 axes :

- le type de commande
- l'utilisateur
- l'IP du client
- l'application cliente

De plus, il est possible de fouiller les données en fonction d'un paramètre précis. Cela permet donc de pousser une analyse afin d'identifier pourquoi le serveur et surtout par quel biais.

 

 

 

 

image

L'onglet Health présente ni plus ni moins que l'event log du serveur selon un axe de temps. Pratique pour identifier rapidement les warnings ou erreurs qui ont pu survenir.

Enfin l'onglet Maintenance propose un listing des workspaces, des changesets et des labels. Il est possible de supprimer ces trois types d'objet directement depuis cet écran. Une sorte de TFS Sidekick mais en moins bien...

En janvier dernier, Brian avait déjà posté sur cet outil dans sa version de l'époque. Je vous laisse le soin de parcourir ce post pour plus de détail. Vous vous apercevrez aussi que l'onglet Performance (qui ressemblait grosso modo à un perfmon) a été supprimé depuis !

Pour conclure, même si cela constitue un premier pas en terme de monitoring de TFS, l'idéal serait par exemple d'avoir à disposition un management pack spécifique à TFS pour MOM 2005/SCOM 2007... et quelque chose me dit que cela pourrait bien arriver un jour ou l'autre Wink

Pour les téléchargements, c'est par ici que ça se passe :

PS (private joke) : Ces power tools sont pour TFS 2008 (n'est-ce pas Eric Wink)

Wygday 2008 : 24h chez les ch'tis

Comme l'a dit Arno sur son blog, nous étions hier présent à Lille pour les Wygday 2008 afin d'animer la session "Innovez pour vos architectures SaaS - S+S" dans laquelle nous avons abordé plusieurs thèmes comme les architectures SOA, l'industrialisation des développements et les Software Factories.

Ce fut une journée franchement réussie malgré les perturbations occasionnées par les grèves.

Une fois cette journée achevée, les speakers et partenaires du Wygday ont été reçu dans les locaux de Wygwam (1, rue de la performance,  si c'est pas de la bonne adresse ça ! Wink) pour une soirée à l'ambiance ch'timi !

Après un apéritif avec la traditionnelle Jup'(iler), une belle surprise est arrivée juste devant les bureaux :

La baraque à frite !

Une baraque à frite venue de Belgique spécialement pour nous !!! Big Smile (www.papa-chico.be)

Certain peuvent en témoigner, j'étais comme une gamine de 14 ans à un concert des 2B3 ! La demi-heure d'attente (il faut bien que l'huile chauffe) a été extrêmement longue... et au final, je n'ai pas été servi le premier car une personne ayant très très faim a usé de son pouvoir dissuasif pour me passer devant :

"Quand l'homme de 120 Kg parle, celui de 60 Kg écoute". Comme je n'avais rien à répondre à ce cher Pascal, je l'ai laissé passer devant (et je pense que j'ai bien fait ! Wink)

Deux minutes plus tard, ma quête de la sainte frite a enfin été récompensée !

Le plat typique du ch'nord

Une brochette, une fricadelle, et PLEIN de frite à la sauce Andalouse : De quoi remettre un homme d'aplomb ! Stick out tongue

Mais la soirée ne s'est pas arrêtée là puisque quelques temps plus tard nous avons eu droit à une deuxième belle surprise :

IMAGE_079

Un immense gâteau aux couleurs de Wygwam pour fêter les 5 ans de la société ! Félicitations à Rédo et Grégoire (dont c'etait aussi l'anniversaire) pour cette belle réussite Smile

La soirée s'est achevée dans une très bonne humeur et avant de partir, les speakers ont tous reçu un cadeau bien traditionnel : de la bière Ch'ti ! Big Smile (Non je la partagerai pas, désolé !)

IMAGE_080

J'adresse encore un grand merci à Wygwam et à Rédo de nous avoir invité à ce super évènement et pour la qualité de l'accueil (il fait bon d'être speaker !).

Pour conclure, je reprendrai une phrase du célèbre film : "Quand les gens arrivent dans le nord, ils pleurent 2 fois : une fois quand Visual Studio plante à 3h30 du matin la veille d'une session et une deuxième fois quand ils partent".

RDV l'année prochaine ? Smile

Posted: vendredi 23 mai 2008 14:37 par Kangoo | 4 commentaire(s)
Classé sous :
Preview du Service Pack 1 de TFS 2008

Les annonces autour de Team System vont bon train en ce moment ! Après l'annonce des nouveaux power tools la semaine dernière (sur lesquels je ferai un focus dans un autre post) voici une info, récemment révélée lors du MVP Summit, concernant le SP1 pour TFS 2008. Pas de beta de dispo pour le moment mais une overview du contenu de celui-ci par Brian Harry.

Au menu :

  • De nombreuses améliorations au niveau du Team Explorer
    • Grosse refonte de la fonction "Add to source control"
    • Possibilité de glisser-déposer les fichiers pour les ajouter au controle de source
    • Simplification de la création des mappings au sein d'un workspace
    • Affichage de la date de dernier archivage dans l'explorateur du controle de source
    • Envoyer un ou plusieurs Work Item par email
    • et plusieurs autres améliorations qui augmente l'expérience utilisateur...
  • Support (enfin !) du Ruban d'office 2007 : plus besoin d'aller dans l'onglet add-in, un onglet "Team" fait enfin son apparition.
  • Pour ceux qui sont en cours de migration VSS/TFS, beaucoup de correction ont été apportées à l'outil VSSConverter
    • Plus d'élimination intempestive des fichiers en cas de conflit de namespace
    • Rebinding automatique des solution vers TFS (ceux qui ont déjà migré savent certainnement de quoi je parle : dans la version actuelle, le fichier de binding VSS est migré avec les autres fichiers !)
    • Apport de plusieurs bug fixes et des tests (beaucoup selon l'équipe de produit...)
  • Et en vrac :
    • Support de SQL 2008
    • Quelques ajouts de fonctionnalités au niveau du Team Build
    • Une meilleure intégration de Team System Web Access, notamment au niveau des hyperlien, faisant de ce composant annexe un outil incontournable pour une meilleure expérience utilisateur.

Enfin, le gros de ce TFS 2008 SP1 ne réside pas que dans les fonctionnalités car les performances et la montée en charge de la plateforme ont grandement été améliorées à tous les niveaux...

Pour plus de détails, je vous laisse lire le post très complet de Brian Harry à ce sujet. Brian nous promet aussi une beta dispo très rapidement... restez donc à l'écoute !

Plus de Messages Page suivante »


Les 10 derniers blogs postés

- Etes-vous yOS compatible ? (2/3) : la nouvelle plateforme Yammer–Office 365–SharePoint par Le blog de Patrick [MVP SharePoint] le 04-22-2014, 09:27

- [ #Yammer ] [ #Office365 ] Quelques précisions sur l’activation de Yammer Entreprise par Le blog de Patrick [MVP SharePoint] le 04-22-2014, 09:03

- Après Montréal, ce sera Barcelone, rendez-vous à la European SharePoint Conference 2014 ! par Le blog de Patrick [MVP SharePoint] le 04-19-2014, 09:21

- Emportez votre sélection de la MSDN dans la poche ? par Blog de Jérémy Jeanson le 04-17-2014, 22:24

- [ #Office365 ] Pb de connexion du flux Yammer ajouté à un site SharePoint par Le blog de Patrick [MVP SharePoint] le 04-17-2014, 17:03

- NFluent & Data Annotations : coder ses propres assertions par Fathi Bellahcene le 04-17-2014, 16:54

- Installer un site ASP.net 32bits sur un serveur exécutant SharePoint 2013 par Blog de Jérémy Jeanson le 04-17-2014, 06:34

- [ SharePoint Summit Montréal 2014 ] Tests de montée en charge SharePoint par Le blog de Patrick [MVP SharePoint] le 04-16-2014, 20:44

- [ SharePoint Summit Montréal 2014 ] Bâtir un site web public avec Office 365 par Le blog de Patrick [MVP SharePoint] le 04-16-2014, 18:30

- Kinect + Speech Recognition + Eedomus = Dommy par Aurélien GALTIER le 04-16-2014, 17:17