Voila une bien belle question : Flow ou Flowchart?

Techniquement, il n’y a pas de grandes différences entre Flow et Flowchart. Le Flow est conçu pour représenter un Workflow séquentiel (représentation allant du haut vers le bas). Le Flowchart est similaire au Flow avec pour particularité la possibilité de remonter plus en arrière dans le flux. On assimile souvent le Flowchart au défunt StateMachine de WF3.

Par exemple : voici deux Workflows faisant la même chose

Flow séquence

Flowchart

wf4_design3_27E6FA72[1] wf4_exempleflowchart

On constate de suite que :

  • Le Flowchart a une représentation visuelle mettant en avant la logique bien plus graphiquement que la séquence du Flow (c’est un histoire de goûts).
  • Les actions utilisées sont les mêmes.
  • Chacun peut accueillir les activités de l’autre (du FlowChart est tout à fait possible dans un Flow et vis versa).
  • Le Flowchart a bien moins d’activités logiques (If, Switch) que le Flow séquenciel (10 activités dans Flow control).

Alors quand choisir l’un où l’autre?

Si vous vous posez la question, c’est que vous n’avez pas vraiment saisi le lien étroit entre ces deux représentations …

En théorie, on doit distinguer séquence (Flow) et Flowchart. En pratique Flow et Flowchart se confondent facilement. Entendre par là qu’ils travaillent ensemble. On trouvera régulièrement des séquences d’activités dans un Flowchart. Le contraire étant plus rare.

Il n’y a donc pas de choix fondamental à faire avant de vous lancer dans WF4. Si vous travaillez sur un type de Workflow, votre travail ne serra pas incompatible avec l’autre. Il n’y aura pas non plus d’opération impossible dans un Workflow ou un autre.

Le Flowchart est souvent utilisé pour représenter des Workflows de grande taille. Petit exemple pour comprendre le pourquoi :

wf4_exempleflowchart2

Dans un Worfklow comme celui-ci, chaque séquence est réduite. Il faut effectuer un double-click sur une séquence pour voir son contenu. On facilite ainsi énormément la compréhension, pour des Workflow très complexes, ou aux séquences d’activités très évoluées (d’autant plus si on nome correctement chaque séquence).